Quel est le meilleur épisode de Star Wars ?

Star Wars, LA grande saga culte de l'histoire du cinéma, mais aussi des films références en matière de science-fiction. Avec ses personnages cultes et ses répliques cultes, Star Wars compte à ce jour six épisodes. Mais alors, parmi-eux, quel est le meilleur ?
Dans Cinéma | Par CinéMax | Dernier vote le 12/04/2019 | 147 votes | 6 com.

TAGS : Star Wars
Épisode III : La Revanche Des Sith
10/10 - 56 votes
2
Épisode V : L’Empire Contre-Attaque
9,1/10 - 51 votes
3
Épisode VI : Le Retour Du Jedi
2,3/10 - 11 votes
4
Épisode IV : Un Nouvel Espoir
2,3/10 - 11 votes
5
Épisode I : La Menace Fantôme
2/10 - 9 votes
6
Épisode II : L’Attaque Des Clones
2/10 - 9 votes
       
 
       
 
 
Par un Qelmeur , le 27 fév 2016
 
[A voté pour Épisode VI : Le Retour Du Jedi] je l'adore, par contre petit boba disparait dans le sarlac et ça,c'est pas cool
Par un Qelmeur , le 24 juil 2014
 
[A voté pour Épisode II : L’Attaque Des Clones ] Jango fett r2d2 c-3po boba fett fisto mundi shak à tie et lumiera
Par un Qelmeur , le 08 juil 2014
 
[A voté pour Épisode V : L’Empire Contre-Attaque] I) Un héros perturbé/Manichéen ? Mon œil !!!Effectivement, la grande particularité de L’Empire contre-attaque est son héros : en pleine quête existentielle, ne sachant pas vraiment encore son importance, Luke Skywalker ne choisit pas vraiment son camp... En proposant ainsi un héros perturbé et indécis, Irvin Kershner donne une baffe à tous ceux qui affectionnaient l’idée que Star Wars était un film manichéen. Ici, c’est tout le contraire ! On a affaire à un grand méchant qui est le père du gentil et à un héros qui ne dirait pas non à une alliance avec le grand méchant. Une alchimie perverse et presque dérangeante se crée d’ailleurs entre Skywalker et Vador, au point que ce dernier hante les cauchemars du héros (la scène de la grotte) qui s’imagine finir comme lui, c’est à dire possédé par le côté obscur de la force (un peu comme les Nazgûls du Seigneur des anneaux seront possédés par l’Anneau, finalement). Par conséquent, Irvin Kershner livre une nouvelle définition de l’héroïsme, et à l’heure où les héros sont complètement déshumanisés (avec Superman et autres Indiana Jones), il offre une palette de protagonistes réellement humains, de chair et de sang, capable de souffrir (la scène de torture de Han Solo) et d’aimer (l’histoire d’amour avec Leia). Il offre aussi des personnages capable d’échouer, capable de faire des erreurs, de perdre des combats (au tout début, sur la banquise, les héros perdent la bataille. Luke Skywalker perd à nouveau contre Dark Vador. Il ne faut pas l’oublier : les protagonistes ne gagnent ni bataille ni combats dans cet opus !) et donc des héros pas infaillibles. Mais de vrais héros !! Pas des andouilles en plastiques joués par des copies de Ken qui jouent sur un fond bleu entre deux pubs pour brosse à dents. Et ça, c’est définitivement la « Kershner’s touch », car le cinéaste a apporté à chaque saga à laquelle il a participé un surplus d’humanité (cf RoboCop 2 en 1990).La marque d’un grand cinéaste oublié ? Pour moi en tout cas, Irvin Kershner est un vrai génie !II) Un scénario plein de surprisesBien qu’il soit beaucoup plus complexe qu’il n’y paraisse, L’Empire contre-attaque reste malgré tout un blockbuster destiné au grand public, et donc, par conséquent, il se doit de reposer sur un solide script. Et c’est bien le cas ici ! Développant plusieurs intrigues parallèles afin de mieux répartir l’action, le film fait aussi la part belle aux coups de théâtre, avec la révélation de l’identité de Yoda et celle de Dark Vador (le célèbre et toujours aussi tétanisant « I am your father »). Alternant longues séquences psychologiques et batailles ou duels impressionnants, L’Empire contre-attaque peut se vanter d’une écriture impeccable et exemplaire, qui n’oublie pas non plus l’humour, comme en témoigne les nombreuses répliques ironiques de Han Solo prises au pied de la lettre par le pauvre 3PO. III) Un spectacle d’une grande richesse visuelleD’une suprême beauté, les effets spéciaux (qui ont pourtant à présent plus de 30 ans) font toujours leur effet aujourd’hui. Irvin Kershner a réussi à trouver le juste équilibre entre le space opéra et la bataille pyrotechnique. Élargissant toujours plus le bestiaire de la saga (bestiaire auquel Richard Marquand finira par donner une trop grande importance dans l’intéressant mais inabouti Retour du Jedi), le cinéaste fait également preuve de beaucoup d’imagination dans les scènes de combat, notamment lors de l’affrontement final entre Skywalker et Vador, où Vador finit par propulser sur son ennemi toute sorte de débris, donnant une nouvelle dimension à la scène. L’intelligence de Kershner est alors de profiter de la « cinégénie » (on dit bien « photogénie ») de ce déluge de débris transformé en armes sans pour autant en faire un jouet (le cinéaste aurait pu user le procédé jusqu’à la corde en faisant en sorte que Skywalker envoie à son tour des débris sur Vador). C’est la marque d’un grand cinéaste de studio, respectueux du matériel et du public, apte à livrer des effets intelligents et artistiques (la scène de combat final bénéficie de la plus belle chorégraphie de la saga !) et à satisfaire ses spectateurs.IV) Une philosophie de la vie subtileCette philosophie, c’est celle de Yoda, ce petit gnome vert appelant les Jedis à « purifier leurs âmes ». C’est ainsi qu’il pense que l’on peut utiliser la Force. Mais ne parle-t-il pas aussi de la force tout court ? Et par là, Irvin Kershner ne transmet-il pas un message de paix, en jugeant dangereux le mélange de la Force et de la Haine ? Au lendemain de la guerre du Vietnam (The Deer Hunter est sorti deux ans plus tôt), voilà un discours plutôt encourageant, l’année où Reagan, incarnation de l’idéologie de la suprématie américaine, devait prendre le pouvoir...
Par un Qelmeur , le 24 Avr 2014
 
[A voté pour Épisode I : La Menace Fantôme] Extraordinaire il ma fait rêver plus que tous les episode merci Lucas
Par un Qelmeur , le 17 sept 2013
 
[A voté pour Épisode III : La Revanche Des Sith] je trouve que les créateurs ont gardé l'esprit des deux premier épisode et on mit en place l arrivée de dark vador ce qu'il on très bien réussi
Par un Qelmeur , le 13 juil 2013
 
[A voté pour Épisode III : La Revanche Des Sith] Cet épisode est fantastique , il y'a beaucoup de combat épique et un dénouement surprenant .